Du carburant renouvelable sera produit sur le site chimique de Monthey

Du carburant renouvelable sera produit sur le site chimique de Monthey

La première usine en Suisse de production de carburant à partir de matières premières renouvelables devrait voir le jour à Monthey, en 2024 ! Partenaire industriel du projet, l’entreprise CIMO partagera certaines infrastructures et services comme le réseau électrique, l’évacuation des eaux usagées ou le service des pompiers.

Prévue sur le site chimique de Monthey, la future usine de la société Helvoil s’étendra sur une parcelle de 20’000 mètres carrés, dépôt de stockage compris. Ce projet d’envergure se monte à quelque 100 millions de francs. Le but : démarrer une production de carburant dit « HVO » pou (Hydrogenated Vegetable Oil), c’est-à-dire produit à partir d’huiles alimentaires usagées et de graisses animales de rebut.

« Nous allons déposer notre demande de permis de construire avant la fin du mois et espérons l’obtenir d’ici la fin de l’année ; le canton nous soutient », a précisé Luca Schenk, président du conseil d’administration de Helvoil lors de la conférence de presse du 8 juillet dernier au cœur de la cité chablaisienne.

Un pas vers l’autosuffisance en Suisse

Tiré à la pompe pur ou mélangé à du diesel par exemple, le HVO pourra être utilisé notamment pour le transport routier. « Pour l’heure, la Suisse importe tout le carburant HVO qu’elle utilise, soit 50’000 tonnes en 2020 selon les données de l’administration fédérale des douanes », explique Luca Schenk.

« En Suisse, la consommation d’huiles végétales s’élève à 150’000 tonnes environ par année. Nous pouvons en récupérer le 20%, soit 30’000 tonnes », poursuit Luca Schenk. L’usine de Monthey ambitionne de contribuer à « une meilleure autosuffisance de la Suisse en matière de carburants renouvelables pour le transport routier et ce, avec des émissions de CO2 pouvant être réduites jusqu’à 90% ».

Création de nouveaux emplois

L’ouverture de l’usine est prévue pour 2024. Elle compte produire 100’000 tonnes de carburant par année, « soit de quoi assurer la consommation de tout le trafic routier de marchandises entre Bâle et Chiasso durant douze mois ou remplir toutes les voitures diesel suisses dix fois par an », illustre Luca Schenk. Jusqu’à 40 nouveaux emplois seront créés sur le site industriel de Monthey.

Source: Keystone-ATS

Dans le même domaine

En mai dernier sur le circuit d’Imola en Italie, la H24, un véhicule à propulsion électrique-hydrogène, a franchi la ligne d’arrivée de sa première…
Pratt & Whitney Canada, leader mondial pour la fabrication de moteurs d’avions et d’hélicoptères, a choisi de collaborer avec la jeune entreprise valaisanne H55….
La technologie de traitement de l’eau par résonnance magnétique, développée par AQUA4D, fait les beaux jours du club de football de l’AZ Alkmaar, aux…