Valais Film Commission, une opportunité économique pour le canton

Valais Film Commission, une opportunité économique pour le canton

Crédit photo : © Louis Dasseborne

La Valais Film Commission souhaite positionner le Valais comme terre de tournage tout en assurant des retombées économiques directes et indirectes dans le canton. Tristan Albrecht, Film Commissioner de la Valais Film Commission, nous présente le fonctionnement de cette nouvelle initiative et explique comment la mise en valeur du Valais au travers de productions audiovisuelles peut développer le tissu économique du canton. 

La Valais Film Commission est née des impulsions de l’association valaisanne des professionnels de l’audiovisuel (Valais Films), de Valais/Wallis Promotion et de l’Etat du Valais. Son rôle est de faciliter la production de films dans le canton et ainsi assurer des retombées économiques directes et indirectes. En outre, elle veut valoriser l’image du canton et développer une industrie avec des compétences cinématographiques locales. 

Une première en Suisse 

La Valais Film Commission, lancée lors du dernier festival du film à Locarno, propose un service de facilitation pour les équipes de tournage ainsi que, pour la première fois en Suisse, un système d’incitation économique sous forme d’un remboursement des dépenses (cash rebate). Cette entité est unique en Suisse.  

La Valais Film Commission a mis en place les outils juridiques et administratifs et répertorie des lieux de tournages en Valais. Elle peut désormais faciliter le travail des équipes de tournage dans les aspects logistiques, administratifs et artistiques. « Par exemple, elle les aide pour les repérages des lieux du tournage, négocie avec les autorités ou propose des aides techniques et artistiques », nous raconte Tristan Albrecht. De plus, la commission rembourse entre 15% et 35% de certaines dépenses faites en Valais, notamment pour les productions de longs métrages de fictions, d’animations et de séries. Elle peut également soutenir financièrement la production de documentaires, de téléréalités et de courts-métrages, à hauteur de 30’000, 20’000 ou 10’000 francs. 

Valais Film Commission

Un outil de développement économique 

Ce système d’incitation, financé par la Confédération et par les Départements valaisans en charge de la culture et de l’économie, permet non seulement de gérer les demandes de producteurs mais également d’en tirer du capital économique des films tournés en Valais.  

Lorsqu’une région accueille un tournage, les acteurs, le personnel, les techniciens utilisent les infrastructures et les services locaux et génèrent de l’activité économique. « Les productions favoriseront les fournisseurs valaisans grâce aux remboursements des frais sur place. Non seulement les entreprises locales seront privilégiées, mais d’autres entreprises verront le jour car elles estimeront qu’il y a un marché intéressant », souligne Tristan Albrecht. 

Une industrie de l’audiovisuel en développement  

Selon le Film Commissioner, des métiers tels que coiffeur, maquilleur ou menuisier sont faciles à mobiliser lors d’un tournage en Valais. A l’inverse, auteur, monteur ou technicien sont des métiers peu présents dans le canton. Il précise que les personnes intéressées par le domaine doivent souvent s’expatrier pour exercer. Pourtant, des savoir-faire dans l’administration, la finance et le théâtre peuvent être transposés au domaine du cinéma.  

Dans cet esprit, la Valais Film Commission souhaite également sensibiliser le secteur scolaire, l’Etat et la population à la diversité des métiers du cinéma et montrer qu’une quantité de professions liées de près ou de loin à l’industrie du cinéma peuvent être nécessaires et se développer en Valais. Des stages seront également proposés lors des prochaines productions en Valais pour encourager les jeunes à découvrir le monde du cinéma et ses métiers. Une occasion d’augmenter des compétences dans ce domaine. 

Un pôle dédié à l’image en 2023 

D’ici octobre 2023, le « projet transformation » verra le jour au sud de la ville de Sion. Il comprendra deux studios qui serviront de décors intérieurs. La synergie entre le Portfranc et le théâtre Alizé, couplé aux entreprises de menuiserie et d’éclairage des alentours permettra de développer un pôle dédié à l’image du Valais et à la technologie de l’audiovisuel. « Cette dynamique pourra développer et pérenniser les emplois », conclut Tristan Albrecht.  

Images : Valais Film Commission

Dans le même domaine

Promotion économique Valais est allée à la rencontre de Zizania Biobotanica, lauréat de la 11e édition du Prix Créateurs BCVs….
Mercredi passé, les SVSM Awards étaient au programme avec Valais4you, une initiative valaisanne qui s’est hissée sur le haut du podium….
Afin d’aider les entreprises à recruter, Valais Wallis Promotion a mis sur pied une boîte à outils spécialement dédiée aux PME….