Des tests très prometteurs sur le Léman pour la start-up valaisanne MobyFly

Des tests très prometteurs sur le Léman pour la start-up valaisanne MobyFly

L’année commence de manière idéale pour la start-up MobyFly, basée à Collonges. Son prototype de bateau à « foils » zéro émission vient d’effectuer de premiers tests de navigation sur le lac Léman. Le prototype, d’une taille de 10 mètres, a été équipé pour la première fois du système breveté de foils rétractables. C’est la première fois que ce système était déployé en conditions réelles, précise MobyFly sur sa page LinkedIn. Les résultats sont plus qu’encourageants, avec une consommation énergétique moins importante que prévu et une autonomie accrue.

Ces foils sont des tiges profilées qui soulèvent le bateau au-dessus de la surface de l’eau. Cette technologie lui permet de se déplacer à une vitesse de 74 km/h, avec les foils en position abaissée. Avec les foils relevés, le prototype qui répond au nom de MBFY10, est capable d’opérer dans des eaux peu profondes (dès 42 centimètres). Ceci est très utile pour l’amarrage et les manœuvres, offrant aux opérateurs une flexibilité d’utilisation et une facilité d’entretien sans précédent.

20% d’énergie consommée en moins

Les tests réalisés à la fin de l’an dernier ont également prouvé que la conception de l’hydroptère était beaucoup plus efficace que prévu, consommant près de 20 % d’énergie en moins que ce qui avait été projeté à l’origine. Cela permettra au bateau d’avoir une autonomie accrue, pour atteindre environ 140 km. « Cette efficacité signifie également que ce premier test a déjà prouvé que le MBFY10 est le bateau à foils de 12 passagers sans émission le plus rapide et le plus économe en énergie en service dans le monde aujourd’hui », précise MobyFly.

« Après des années de travail acharné et d’efforts pour construire notre premier bateau et perfectionner le design révolutionnaire de notre système de foils entièrement rétractables, ce fut une joie absolue de voir non seulement le MBFY10 « voler » au-dessus de la surface du lac Léman, mais aussi de le faire en utilisant beaucoup moins d’énergie que prévu. Pourtant, même si ce test a été un énorme succès, la réalité est que ce n’est qu’un début. MobyFly va maintenant fermement s’engager pour que le transport par voie d’eau sans émission fasse partie de l’avenir de chacun », précise Sue Putallaz, directrice de MobyFly.

Informations complémentaires : www.mobyfly.com

Dans le même domaine

Dans une série de quatre vidéos, André Borschberg et Nikola Celanovic présentent la technologie de pointe d’H55….
La première usine en Suisse de production de carburant à partir de matières premières renouvelables devrait voir le jour à Monthey, en 2024 !…
En mai dernier sur le circuit d’Imola en Italie, la H24, un véhicule à propulsion électrique-hydrogène, a franchi la ligne d’arrivée de sa première…